Mes premiers Grands-ducs !

Mise à jour "couleur" (13 Novembre 2017) du précédent article : j'ai reporté le croquis sur un feuille aquarelle pour tenter une mise en couleur. Voici le résultat :

Article original du 9 Novembre 2017 :

Premier Grand-duc, trouvé endormi à flanc de falaise. Le 6.11.2017, Aude.
Premier Grand-duc, trouvé endormi à flanc de falaise. Le 6.11.2017, Aude.

C'était ma bête noire depuis toujours : le Grand-duc d'Europe. Je n'ai jamais habité près de zones propices à cet oiseau et il me fallait à chaque fois faire de la route pour espérer voir un individu ou un couple isolé. Chaque tentative s'était soldée par un échec.

 

Maintenant que j'habite dans l'Aude, c'est une toute autre histoire. L'espèce y est très présente. Après plusieurs repérages infructueux, la chance me sourit un soir où, au crépuscule, un individu se met à chanter perché en haut d'une falaise. Il va bientôt faire nuit et je me concentre sur l'observation. Le dessin sera pour une autre fois.

 

Cette autre fois, c'est Lundi dernier. En fin d'après-midi, je scrute la falaise dans les moindres détails dans l'espoir de trouver un Grand-duc de jour. Rien...rien...rien...puis...en voilà un, endormi sur une petite terrasse. J'ai alors tout le temps de détailler son plumages avant qu'il ne se réveille. Premier chant, toilettage et la tête qui se tend de plus en plus vers sa gauche, comme pour tenter de voir quelque chose : sûrement ce second individu qui chante à l'autre bout de la falaise. Le premier s'envole et se pose plus près, à l’abri d'un buisson. Au-dessus de moi, le second individu continue son chant avant de s'envoler à son tour pour aller chasser.

 

Espérons que ces croquis soient les premiers d'une longue série!

Premier individu qui cherche le second du regard (à gauche) et s'étire et chante (à droite). Le 6.11.2017, Aude.
Premier individu qui cherche le second du regard (à gauche) et s'étire et chante (à droite). Le 6.11.2017, Aude.